Pourquoi remplacer le steak par les tripes ?

Selon la Food and Agriculture Organisation (FAO), plus de 10 000 kilos de viande sont consommés chaque seconde dans le monde. Ces chiffres montrent à quel point les hommes aiment la viande. Elle est appréciée, tant pour son goût, que pour ses valeurs nutritives.

Présente dans la majorité des repas, sauf pour les végétariens et végétaliens qui n’en consomment pas, la viande peut être cuisinée sous diverses formes, dont le steak qu’on ne présente plus. Sa popularité est telle que la consommation des autres parties d’un animal en devient presque démodée. Pourtant, au nombre des autres parties comestibles, figurent les tripes qui ont autant d’avantages que le steak, sinon plus. Ils méritent donc toute notre attention. On vous en dit plus dans ce billet.

Le steak ou “tranche de viande à griller”

Le steak est en effet une tranche de viande qui a été grillée. Il est souvent confondu avec une partie ou un morceau de l’animal, alors qu’il s’agit plutôt d’une découpe (entrecôte, rumsteck, filet de bœuf…). Généralement d’origine bovine, la viande est pleine de bienfaits pour son consommateur. Excellente source de protéines intervenant dans la croissance, la viande rouge est riche en fer, en zinc, en cuivre, en sélénium, en graisses saturées et en vitamine B12, fondamentale pour la santé. Cette dernière contribue au renforcement de la peau, à la réduction de la fatigue et au bon fonctionnement du système immunitaire.

Bleu, saignant, à point ou bien cuit, le steak est donc d’une excellente richesse nutritionnelle. Cependant, elle est à consommer avec modération en raison du lien étroit qui existe entre la consommation de viande rouge, les taux élevés de lipides sanguins, le risque de maladies cardiovasculaires et l’apparition de cancers.

Les tripes, emblématiques de la cuisine française

Les tripes sont des parties des viscères de certains animaux (bœuf, porc, agneau, poulet, chèvre…) qui peuvent être consommées. Il s’agit de façon plus explicite des parties comme les intestins, l’estomac ou la panse. De façon courante, pour cuisiner des tripes, ce sont les trois premières parties de l’estomac du bœuf qui sont utilisées (panse, feuillet et bonnet) pour élaborer de savoureuses recettes de la gastronomie française.

Étant donné que ce sont des viscères, pour qu’elles puissent être consommées, les tripes doivent être lavées. Les tripes non lavées ont une odeur nauséabonde, du fait qu’elles contiennent une partie du contenu de l’estomac. Impropres à la consommation par l’homme, elles sont utilisées pour la fabrication d’aliments pour les animaux. Lavés et vidés de la graisse, ces abats sont propres, hygiéniques, et aptes à la consommation humaine. Ils interviennent alors dans la réalisation de savoureuses recettes et sont proposés dans de nombreux restaurants.

Quels sont les avantages des tripes pour la santé ?

Les tripes n’ont pas la popularité du steak, mais elles n’ont rien à lui envier au niveau des avantages pour l’organisme de l’homme. Ces bénéfices permettent même aux tripes de surclasser le steak.

Une richesse en protéines de haute qualité et en nutriments

Au même titre que le steak, les tripes sont très riches en protéines. Il s’agit de protéines de qualité, car elles contiennent les neuf acides aminés fondamentaux dont notre organisme a besoin pour fonctionner correctement. Elles sont également très riches en vitamines, mais aussi en fer et en minéraux, dont le sélénium qui est un antioxydant pour le corps. Il est essentiel pour la production d’ADN et pour le maintien du métabolisme. Le zinc est quant à lui un élément nécessaire et indispensable pour la division cellulaire, pour la fonction immunitaire, et pour le métabolisme des glucides. La vitamine B12 est de son côté indispensable pour produire de l’énergie et des globules rouges.

Mais surtout, les tripes ne contiennent pas beaucoup de gras. On y retrouve moins de gras que dans la plupart des autres parties de viandes. Par ailleurs, les tripes ont une teneur minimale en glucides. Par conséquent, elles peuvent être incluses dans un régime minceur ou adapté aux personnes souffrant de diabète. Un régime pauvre en glucides influe positivement sur le niveau d’insuline de l’organisme qui devient bas. Notre corps se voit donc contraint de brûler les graisses stockées pour renouveler son énergie, ce qui entraine par ricochet une perte de poids.

Une réduction du gaspillage alimentaire

Les tripes sont des abats qui favorisent la consommation des animaux dans leur intégralité, du nez à la queue. Auparavant, toutes les parties d’un animal tué étaient utilisées. De nos jours, la modernisation a conduit à une réduction du nombre de parties comestibles chez l’animal. Malgré cela, la consommation des produits dérivés de l’abattage comme les tripes concourt à diminuer la consommation d’animaux.

Un coût moindre

Comparativement au steak, les tripes sont beaucoup plus économiques. Elles coûtent en effet moins cher à l’achat. Le prix d’un kilo de tripes serait en moyenne de 30 à 35 % moins cher que la viande de bœuf ou de veau.

Comment cuisiner les tripes ?

Cuisiner les tripes est plutôt aisé, même si la cuisson est quand même relativement longue. Les recettes sont variables d’un pays à une autre. Le mode de préparation des tripes anglaises est par exemple bien différent de celui des tripes françaises. En France, la recette traditionnelle de tripes à la mode de Caen est souvent d’usage.

Pour cuisiner les tripes, commencez déjà par choisir celles qui vous conviennent : panse, feuillet, tripes en nid d’abeille (les plus tendres, même après cuisson) ou encore caillette pour ceux qui l’aiment. Assurez-vous qu’elles sont propres et prêtes à l’emploi.

Après avoir lavé vos boyaux, coupez-les en morceaux ayant la même taille, et faites-les précuire. Vous avez la possibilité de les acheter précuits. Mais si vous privilégiez les produits du terroir, le mieux est d’aller dans la boucherie la plus proche de chez vous pour vous en procurer. Mettez vos abats précuits dans une grande casserole, ajoutez-y les ingrédients pour faire un bouillon et couvrez d’eau. Laissez place à votre imagination et à votre créativité en personnalisant votre plat. Vous pouvez utiliser des épices (gingembre, cannelle, poivre, ail…), des herbes aromatiques ou des légumes (carottes, oignon, persil…). N’oubliez pas d’associer les pieds de bœufs qui permettent à la gelée de se former.

Assaisonnez en mettant du sel, et versez de l’eau par la suite pour couvrir les tripes. Laissez mijoter pendant plusieurs heures (de 1 heure à 3 heures, voire plus). Vos tripes sont prêtes lorsqu’elles ont atteint la consistance voulue et qu’elles présentent une couleur caramélisée caractéristique.

Le steak et les tripes possèdent des avantages assez similaires, à une différence près. Le premier coûte plus cher et présente un impact négatif sur la santé lorsqu’il est consommé de façon exagérée. Alors, si vous aviez l’habitude de consommer du steak avec vos frites, vous pouvez passer aux tripes. Cela vous fera réaliser des économies, en plus de préserver votre santé et de vous permettre de diversifier les saveurs de votre alimentation.